Jour E

Bâtiment à énergie positive , quand la transition s'édifie !

6th Apr | 09:45 - 10:30

Description

Construire autrement, mieux, tout en respectant l'environnement, va nécessiter de nouvelles approches pour le monde de demain. Qu'est-ce qu'un bâtiment zéro carbone, ou encore à énergie positive? Quelles solutions s'offrent à moi ? Témoignages d’acteurs qui agissent (modulaire bois, préfabrication et gestion d'énergie, intégration de la réglementation RE 2020 etc), avec des exemples concrets de création d'entrepôts ou extensions de locaux tertiaires.

Les réponses à vos questions

Q : le gros frein c'est la formation des artisans qui sont relativement en retard sur toutes les nouvelles normes et matériaux. R : Tout à fait exact. Pour cette raison, nous avons dû créer une entité dédiée à la formation des artisans (Leco Academy) Q : la part électricité liée aux usages ne fait qu'augmenter donc il faut jouer sur le bas carbone et optimiser les usages (TIC) R : effectivement. La surperformance carbone du bâti est importante et impose l'utilisation en masse du bois Q : les maisons à ossature bois sont moins bien protégées contre la propagation des ondes électromagnétiques. R : C'est exact mais à ma connaissance pas d'étude sur ce point structurant de solutions Q : Pourquoi l'utilisation du bois entre-t-il dans les nouvelles constructions de bâtiments? La préservation de nos forêts n'est-elle pas un élément essentiel du développement durable, pour la protection de notre Planète? R : nous privilégions le bois issu de forêts gérées (replantage systématique). Et la captation de carbone se fait en grande partie sur le débit de croissance des arbres Q : comment sont mesurés les résultats ? par qui ? quels coûts ? R : Les résultats sont mesurés par la captation de data de tous les points de consommation et sont synthétisées dans des soft spécifiques Q : tout projet important sans prototypage est impossible (principe de design – conception 4.0) R : tout à fait exact. Mais la phase prototypage ne peut se faire qu'en dehors d'un cycle immobilier dont le financement intervient post permis Q : Les routeurs gaspillent les trois-quarts de l’électricité qu’il consomme. Pourtant des solutions existent. R : Les solutions de chaudières digitales imposent aussi le refroidissement en période de chaleur Q : au vue des enjeux actuels n'y a-t-il pas une obligation / souhait à construire aujourd'hui avec les futurs normes 2035/2050 R : oui, bien évidemment, le travail sur la vertu des systèmes engagés ne se limite pas au cadre règlementaire. La seul limite est le prix de mise sur le marché des innovations. Oui, il y a un intérêt de tous à construire aux normes de demain mais le principal problème est d’imaginer quelles seront ces règles. Il est aujourd’hui encore difficile de construire selon la RE2020 qui va sortir dans l’année car les logiciels de validation ne sont pas encore opérationnels…. C’est pour cela qu’on voit plutôt fleurir les certifications environnementales qui permettent de justifier et valoriser une conception en avance sur la réglementation environnementale. A noter qu’il y a désormais 2 objectifs horizon 2050 qui existent : celui de la neutralité carbone visée pour 2050 (même si ça alimente beaucoup de fantasmes et de désordre sur la réponse à apporter pour l’obtenir) et celui des objectifs de consommation énergétique réelle avec le décret tertiaire et les objectifs de -40% en 2030, -50% en 2040 et -60% en 2050. Ce sont des objectifs qui seront clairement définis d’ici fin 2021 et que l’on pourra atteindre dès 2022 si on construit des bâtiments très performants et avec des usagers au comportement vertueux.

Présentée par